Infarctus aigu du myocarde

Contexte
Qu’est-ce que l’infarctus aigu du myocarde (IAM)?

L’infarctus aigu du myocarde (IAM) est le terme médical désignant une crise cardiaque, qui se produit lorsqu’un caillot sanguin se forme autour de la plaque dans les artères, bloquant l’approvisionnement en sang du cœur [1]. On compte environ 200 crises cardiaques pour 100 000 adultes de plus de 20 ans au Canada chaque année [2]. Le risque d’IAM est principalement attribué à des facteurs liés au style de vie, comme le tabagisme, la mauvaise alimentation, la consommation d’alcool, l’obésité, l’inactivité physique, et la consommation de drogues [3]. Les données relatives aux facteurs de risque professionnels pour l’IAM sont variables, mais certains métiers semblent être associés à un risque accru de troubles cardiovasculaires [4].

Possibles facteurs de risque professionnels [5-10]

• Bruit
• Vibrations
• Températures extrêmes
• Fumée secondaire
• Travail par quarts
• Activité physique professionnelle
• Dangers liés aux substances chimiques et aux particules
• Stress psychosocial

Principales conclusions

Près de 25 000 cas d’IAM ont été diagnostiqués chez les travailleurs répertoriés dans le SSMP entre 2007 et 2016. Un risque accru d’IAM a été associé à l’emploi dans une grande variété de groupes professionnels du SSMP. Cela reflète la variété de facteurs de risque professionnels. Des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer quels dangers liés à l’emploi peuvent contribuer à ces risques excédentaires.

En général, le risque d’IAM était plus élevé chez les ouvriers que chez les employés, et les risques les plus constamment élevés ont été observés chez les travailleurs dans les industries et groupes professionnels liés à l’exploitation forestière et la production de bois et le secteur minier, avec des risques accrus dans certains secteurs de la construction et groupes de traitement de textile.

Malgré l’exposition au stress psychosocial et au travail par quarts, l’emploi dans certaines professions de services de protection comme les pompiers et les policiers était associé à un risque réduit d’IAM. Le risque réduit observé pour ces travailleurs peut refléter les strictes exigences en matière de santé imposées dans l’ensemble de ces professions. Un autre facteur pourrait être que les travailleurs ayant reçu une indemnisation relative à un IAM étaient exclus de cette analyse. L’association estimée par notre approche pourrait donc sous-estimer le risque réel.

 

Industries et métiers du bois

Les risques excédentaires les plus constants pour l’IAM dans la cohorte du SSMP étaient observés chez les travailleurs dans l’industrie et les groupes professionnels liés au bois et à la transformation du bois. Ces travailleurs pourraient être exposés à une variété de facteurs de risque associés à l’IAM, notamment le bruit, le stress et les vibrations. L’inhalation de poussières de bois peut provoquer une irritation et des réponses inflammatoires qui pourraient contribuer au développement de maladies cardiovasculaires [11]. Un risque accru d’IAM lié à l’exposition élevée au bruit a été constaté chez les travailleurs des scieries de Colombie-Britannique [9]. Un risque accru d’IAM a également été observé au sein d’une cohorte de travailleurs d’une usine de pâte et papier suédoise [12], et attribué à une combinaison de facteurs d’exposition professionnels, y compris la poussière, les composés du soufre, le travail par quarts et le bruit.

 

Foresterie et exploitation forestière
    • Industrie forestière : Risque multiplié par 1,38
      • Industrie de l’exploitation forestière : Risque multiplié par 1,37
      • Services forestiers : Risque multiplié par 1,55
    • Professions de foresterie et d’exploitation forestière : Risque multiplié par 1,35
      • Travailleurs spécialisés dans le levage, le triage et le transport des billes et travailleurs assimilés : Risque multiplié par 1,75
      • Bûcherons et travailleurs assimilés : Risque multiplié par 1,28
Fabrication de produits de bois
    • Industries de fabrication du bois : Risque multiplié par 1,27
      • Fabriques de boîtes en bois: Risque multiplié par 1,56
      • Fabriques de placages et de contre-plaqués: Risque multiplié par 1,41
      • Scieries, ateliers de rabotage et usines de bardeaux: Risque multiplié par 1,32
      • Industrie des portes, châssis et autres bois ouvrés: Risque multiplié par 1,26
    • Travailleurs de l’industrie du bois : Risque multiplié par 1,49
      • Contrôleurs, vérificateurs, essayeurs, trieurs, et échantillonneurs : Risque multiplié par 1,81
      • Manoeuvres et travailleurs assimilés du traitement: Risque multiplié par 1,73
      • Autres professions de traitement du bois, n.c.a. : Risque multiplié par 1,50
Pâte et papier
    • Travailleurs de l’industrie de la pâte à papier et du papier,: Risque multiplié par 1,30
      • Préparateurs de pâte à papier cellulosique: Risque multiplié par 2,25

 

Secteur minier et carrières

Des risques accrus d’infarctus aigu du myocarde et autres troubles cardiovasculaires ont déjà été observés chez les travailleurs du secteur minier, avec des liens potentiels avec une exposition à des niveaux de bruit [13,14], de vibration [15] et de radon élevés, particulièrement chez les travailleurs des mines d’uranium [16]. Le gaz d’échappement des moteurs au diesel, une exposition courante dans le secteur minier, est aussi une cause potentielle d’événements cardiovasculaires aigus [17]. Bien que des risques accrus aient été observés chez certains travailleurs du secteur minier, les risques au sein des groupes professionnels travaillant dans les mines et les carrières n’étaient généralement que légèrement accrus.

    • Industrie des carrières et sablières : Risque multiplié par 1,40
      • Sablières et carrières : Risque multiplié par 1,57
    • Industrie des mines de métaux : Risque multiplié par 1,12
      • Mines de quartz aurifère : Risque multiplié par 1,53
      • Mines d’uranium : Risque multiplié par 1,39

 

Construction

Les ouvriers de la construction sont exposés à des niveaux élevés de bruit [18] et de vibration au travail. Les ouvriers de la construction peuvent aussi être exposés à de la poussière de silice cristalline et aux gaz d’’échappement des moteurs diesel. Dans le SSMP, le risque accru d’IAM était le plus important chez les travailleurs qui menaient des activités d’excavation, de terrassement et de pavage, qui sont exposés à une variété de facteurs de risque professionnels pour l’IAM.

    • Manoeuvres excavateurs, niveleurs, paveurs et travailleurs assimilés: Risque multiplié par 1,41
    • Excavateurs, niveleurs et travailleurs assimilés: Risque multiplié par 1,31

 

Fabrication et transformation de textile

Un risque accru d’IAM a été observé chez les travailleurs employés dans les industries de fabrication de cuir et de textile et les professions assimilées. Il existe peu de données probantes concernant les facteurs de risque d’IAM de ces travailleurs, mais les expositions à des poussières de textile [19] et à une endotoxine bactérienne [20] ont déjà été suggérées.

    • Préparateurs de fibres textiles: Risque multiplié par 2,65
    • Cordonniers: Risque multiplié par 1,74
    • Manoeuvres et travailleurs assimilés de la confection, de l’assemblage et de la réparation d’articles en textile, en fourrure et en cuirfourrure et en cuir (vêtements et tissus): Risque multiplié par 1,44
    • Travailleurs spécialisés dans la confection, l’assemblage, et la réparation d’articles en textile, en cuir et en fourrure: Risque multiplié par 1,44
    • Industries du cuir : Risque multiplié par 1,48
      • Fabricants de valises, sacs à main et menus articles en cuir: Risque multiplié par 1,55
      • Fabriques de chaussures: Risque multiplié par 1,48
      • Tanneries: Risque multiplié par 1,44
    • Industries du textile : Risque multiplié par 1,16
      • Industrie des accessoires en tissu pour l’automobile: Risque multiplié par 1,46
      • Fabrication de fibres, filés et tissus artificiels et synthétiques: Risque multiplié par 1,43

 

Fabrication de caoutchouc et de plastiques

Un risque d’IAM accru a été observé chez les travailleurs du SSMP employés dans le secteur de la fabrication de produits en caoutchouc et en plastique. Les stabilisants pour plastique comprennent souvent du cadmium, dont on a avancé qu’il accroît le risque d’IAM par le biais de l’athérosclérose [21]. Une étude de cohorte sur des travailleurs d’usine de caoutchouc britannique a révélé un risque accru de décès attribuables à des troubles cardiovasculaires associés à l’exposition combinée à la 4-nitrosomorpholine, aux poussières de caoutchouc, aux émanations de caoutchouc et aux N-nitrosamines [22].

    • Manoeuvres et travailleurs assimilés de la fabrication, de l’assemblage et de la réparation d’articles de caoutchouc, de plastique et de produits similaires: Risque multiplié par 1,91
    • Assembleurs et colleurs d’articles de caoutchouc, de plastique et de produits similaires: Risque multiplié par 1,40

 

Autres groupes:

Un risque excédentaire d’IAM a été détecté dans le SSMP chez divers groupes professionnels, ce qui reflète probablement les nombreux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, notamment les facteurs liés au milieu de travail et au style de vie.

    • Réceptionnistes et hôtesses d’accueil: Risque multiplié par 1,62
    • Travailleurs des conserveries et usines de conditionnement du poisson: Risque multiplié par 1,52
    • Camionneurs: Risque multiplié par 1,32

 

 

Pour de plus amples détails : Troke, N, Logar‐Henderson, C, DeBono, N, et coll. Incidence of acute myocardial infarction in the workforce: findings from the Occupational Disease Surveillance System. Am J Ind Med. 2021; 1– 20. https://doi.org/10.1002/ajim.23241

Risque relatif par industrie et par emploi

Figure 1. Risque de diagnostic de l’infarctus aigu du myocarde chez les travailleurs employés dans chaque groupe d’industries par rapport à tous les autres, Système de surveillance des maladies professionnelles (SSMP), 1999-2016

Pour obtenir le rapport de risque, on divise l’estimation du temps moyen nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez les travailleurs de chaque groupe d’industries/professionnel par celui nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez tous les autres groupes pendant la période de l’étude. Les rapports de risque supérieurs à 1,00 indiquent un risque accru de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres. Les estimations sont ajustées par année de naissance et par sexe. La largeur de l’intervalle de confiance (IC) de 95 % est fondée sur le nombre de cas dans chaque groupe (plus il y a de cas, plus l’intervalle est étroit).

 

Figure 2. Risque de diagnostic de l’infarctus aigu du myocarde chez les travailleurs employés dans chaque groupe professionnel par rapport à tous les autres, Système de surveillance des maladies professionnelles (SSMP), 1999-2016

Pour obtenir le rapport de risque, on divise l’estimation du temps moyen nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez les travailleurs de chaque groupe d’industries/professionnel par celui nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez tous les autres groupes pendant la période de l’étude. Les rapports de risque supérieurs à 1,00 indiquent un risque accru de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres. Les estimations sont ajustées par année de naissance et par sexe. La largeur de l’intervalle de confiance (IC) de 95 % est fondée sur le nombre de cas dans chaque groupe (plus il y a de cas, plus l’intervalle est étroit).

Tableau des résultats

Tableau 1. Surveillance de l’infarctus aigu du myocarde :  Nombre de cas, nombre de travailleurs employés, et rapports de risque dans chaque groupe d’industries

Code CCDP * Groupe professionnel Nombre de cas Nombre de travailleurs employés Rapport de risque, HR (95% IC) †
1 Agriculture 339 24904 0.93 (0.84-1.04)
2/3 Forêts, pêche et piégeage 190 6468 1.38 (1.20-1.60)***
4 Mines (y compris broyage),
carrières et puits de pétrole
376 13707 1.15 (1.04-1.27)**
5 Industries manufacturières 9589 473168 1.11 (1.09-1.14)***
6 Construction 2781 151153 1.01 (0.97-1.05)
7 Transports, communications et
autres services publics
3044 143012 1.11 (1.07-1.16)***
8 Commerce 5045 317800 1.09 (1.05-1.12)***
9 Finances, assurances et
affaires immobilières
256 15688 0.99 (0.88-1.12)
10 Services socio-culturels,
commerciaux et personnels
4928 421561 1.01 (0.98-1.05)
11 Administration publique et
défense
2112 132668 0.93 (0.89-0.97)***
         
         
* CTI : Classification type des industries (1970)    
† Risque de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres

 

Tableau 2. Surveillance de l’infarctus aigu du myocarde :  Nombre de cas, nombre de travailleurs employés, et rapports de risque dans chaque groupe de professions

Code CCDP * Groupe professionnel Nombre de cas Nombre de travailleurs employés Rapport de risque, HR (95% IC) †
11 Directeurs, administrateurs et
personnel assimilé
400 24937 0.84 (0.75-0.93)***
21 Travailleurs des sciences naturelles,
techniques et mathématiques
329 21591 1.03 (0.92-1.15)
23 Travailleurs spécialisés des sciences
sociales et secteurs connexes
527 24104 1.01 (0.92-1.11)
25 Membres du clergé et assimilés 0 94
27 Enseignants et personnel assimilé 675 40094 0.67 (0.61-0.73)***
31 Personnel médical, techniciens
de la santé et travailleurs assimilés
3006 103647 1.16 (1.10-1.22)***
33 Professionnels des domaines artistique
et littéraire et personnel assimilé
162 12250 0.91 (0.78-1.06)
41 Personnel administratif et
travailleurs assimilés
2938 151524 1.00 (0.95-1.05)
51 Travailleurs spécialisés dans la vente 2057 117427 1.01 (0.96-1.07)
61 Travailleurs spécialisés dans les services 5538 278376 1.13 (1.08-1.17)***
71 Agriculteurs, horticulteurs et éleveurs 558 39016 1.08 (0.99-1.18)
73 Pêcheurs, trappeurs et travailleurs
assimilés
5 425 0.87 (0.36-2.09)
75 Travailleurs forestiers et bûcherons 146 7293 1.47 (1.24-1.74)***
77 Mineurs, carriers, foreurs de puits
et travailleurs assimilés
208 8909 1.68 (1.46-1.94)***
81 Travailleurs des industries de
transformation (minéraux, métaux, chimiques)
1143 63481 1.12 (1.05-1.20)***
82 Travailleurs des industries de
transformation (aliments, bois, textiles)
1593 76421 1.25 (1.17-1.32)***
83 Usineurs et travailleurs des
secteurs connexes
2639 151947 1.18 (1.12-1.25)***
85 Travailleurs spécialisés dans
la fabrication, le montage et la réparation
4952 257579 1.23 (1.17-1.29)***
87 Travailleurs du bâtiment 2561 169415 1.28 (1.20-1.35)***
91 Personnel d’exploitation des transports 2321 136275 1.23 (1.16-1.30)***
93 Manutentionnaires et travailleurs
assimilés, non classés ailleurs
1958 121997 1.01 (0.95-1.07)
95 Autres ouvriers qualifiés et
conducteurs de machines
385 21624 1.01 (0.91-1.12)
99 Travailleurs non classés ailleurs 2857 170823 1.12 (1.06-1.18)***
         
         
* CCDP: Classification canadienne descriptive des professions (1971)  
† Risque de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres

Veuillez noter que nos résultats peuvent différer de celles que nous avons publiés ou présentés. Cela peut être attribuer aux définitions que nous utilisons pour identifier les cas, aux approches méthodologiques et le suivi en cours de la cohort dans le système de surveillance.  

 

Références

    1. University of Ottawa Heart Institute. Heart Attack [Internet]. [cited 2021 Apr 6]. Available from: https://www.ottawaheart.ca/heart-condition/heart-attack.
    2. Government of Canada. Canadian Chronic Disease Surveillance System (CCDSS)- Acute Myocardial Infarction [Internet]. [cited 2021 Apr 7]. Available from: https://health-infobase.canada.ca/ccdss/data-tool/
    3. Heart&Stroke. Heart Attack [Internet]. [cited 2021 Apr 6]. Available from: https://www.heartandstroke.ca/heart-disease/conditions/heart-attack
    4. Nowrouzi-Kia B, Li AKC, Nguyen C, Casole J. Heart Disease and Occupational Risk Factors in the Canadian Population: An Exploratory Study Using the Canadian Community Health Survey. Saf Health Work [Internet]. 2018;9(2):144–8.
    5. Steenland K. Epidemiology of occupation and coronary heart disease: Research agenda. Am J Ind Med [Internet]. 1996
    6. Hlatky MA, Lam LC, Lee KL, Clapp-Channing NE, Williams RB, Pryor DB, et al. Job strain and the prevalence and outcome of coronary artery disease. Circulation [Internet]. 1995;92(3):327–33.
    7. van Kempen EEMM, Kruize H, Boshuizen HC, Ameling CB, Statsen BAM, de Hollander AEM. The association between noise exposure and blood pressure and ischemic heart disease: A meta-analysis. Environ Health Perspect [Internet]. 2002;110(3):307–17.
    8. Wang XS, Armstrong MEG, Cairns BJ, Key TJ, Travis RC. Shift work and chronic disease: The epidemiological evidence [Internet]. Occupational Medicine. 2011.
    9. Davies HW, Teschke K, Kennedy SM, Hodgson MR, Hertzman C, Demers PA. Occupational exposure to noise and mortality from acute myocardial infarction. Epidemiology. 2005;16(1):25–32.
    10. Krause N. Physical activity and cardiovascular mortality – Disentangling the roles of work, fitness, and leisure [Internet]. Scandinavian Journal of Work, Environment and Health. 2010.
    11. WHO/SDE/OEH/99.14. Hazard Prevention and Control in the Work Environment: Airborne Dust. In.
    12. Andersson E, Persson B, Bryngelsson IL, Magnuson A, Torén K, Wingren G, et al. Cohort mortality study of Swedish pulp and paper mill workers – Nonmalignant diseases. Scand J Work Environ Heal [Internet]. 2007;33(6):470–8.
    13. Liu J, Xu M, Ding L, Zhang H, Pan L, Liu Q, et al. Prevalence of hypertension and noise-induced hearing loss in Chinese coal miners. J Thorac Dis [Internet]. 2016;8(3):422–9.
    14. Li X, Dong Q, Wang B, Song H, Wang S, Zhu B. The Influence of Occupational Noise Exposure on Cardiovascular and Hearing Conditions among Industrial Workers. Sci Rep [Internet]. 2019;9(1):1–7.
    15. Björ B, Burström L, Eriksson K, Jonsson H, Nathanaelsson L, Nilsson T. Mortality from myocardial infarction in relation to exposure to vibration and dust among a cohort of iron-ore miners in Sweden. Occup Environ Med [Internet]. 2010;67(3):154–8.
    16. Rashida VJM al, Wang X, Myers OB, Boyce TW, Kocher E, Moreno M, et al. Greater Odds for Angina in Uranium Miners Than Nonuranium Miners in New Mexico. J Occup Environ Med [Internet]. 2019;61(1):1–7.
    17. Cosselman KE, Allen J, Jansen KL, Stapleton P, Trenga CA, Larson T V., et al. Acute exposure to traffic-related air pollution alters antioxidant status in healthy adults. Environ Res [Internet]. 2020;
    18. Pettersson H, Olsson D, Järvholm B. Occupational exposure to noise and cold environment and the risk of death due to myocardial infarction and stroke. Int Arch Occup Environ Health [Internet]. 2020;93(5):571–5.
    19. Wiebert P, Lönn M, Fremling K, Feychting M, Sjögren B, Nise G, et al. Occupational exposure to particles and incidence of acute myocardial infarction and other ischaemic heart disease. Occup Environ Med [Internet]. 2012;69(9):651–7.
    20. Stoll LL, Denning GM, Weintraub NL. Potential role of endotoxin as a proinflammatory mediator of atherosclerosis. Arterioscler Thromb Vasc Biol [Internet]. 2004;24(12):2227–36.
    21. Messner B, Knoflach M, Seubert A, Ritsch A, Pfaller K, Henderson B, et al. Cadmium is a novel and independent risk factor for early atherosclerosis mechanisms and in vivo relevance. Arterioscler Thromb Vasc Biol [Internet]. 2009;29(9):1392–8.
    22. Hidajat M, McElvenny DM, Ritchie P, Darnton A, Mueller W, Agius RM, et al. Lifetime cumulative exposure to rubber dust, fumes and N-nitrosamines and non-cancer mortality: A 49-year follow-up of UK rubber factory workers. Occup Environ Med [Internet]. 2020;77(5):316–23.