Cancer du sein

Contexte

Qu’est-ce que le cancer du sein?

Le cancer du sein est l’un des cancers les plus fréquemment diagnostiqués chez les femmes, mais il représente moins de 1 % des cas de cancer chez les hommes dans le monde entier. Bien qu’il existe des preuves solides reliant de nombreux facteurs de risque liés au mode de vie et à l’environnement au cancer du sein chez les femmes, comme l’exposition aux œstrogènes (p. ex., hormonothérapie, apparition précoce des premières règles, ménopause tardive, peu de grossesses), l’obésité et l’inactivité physique, et la consommation d’alcool, on a peu d’information sur les facteurs de risque professionnel. Les travaux de recherche sur les potentiels facteurs de risque professionnel du cancer du sein portaient généralement sur l’exposition à des solvants organiques et des pesticides, au biphényle polychloré (BPC) et sur le travail par roulement. Les perturbateurs endocriniens sont suspectés en raison du rôle des hormones dans le développement du cancer du sein. La plupart des données probantes concernant les facteurs de risque du cancer du sein sont fondées sur le cancer du sein chez les femmes en raison de la rareté de cette maladie chez les hommes. Peu d’études portent sur les facteurs de risque professionnel du cancer du sein chez les hommes, et les résultats sont quelque peu incohérents, mais les expositions en milieu de travail pourraient toucher les femmes comme les hommes.

 
Facteurs de risque professionnel connus
    • Exposition aux rayons X et gamma
Facteurs de risque professionnel potentiels
    • Travail par roulement avec perturbations du rythme circadien
    • Perturbateurs endocriniens (p. ex., insecticide à base de dieldrine, biphényle polychloré (BPC), sous-produits du plastique et du caoutchouc)
    • Oxyde d’éthylène
    • Solvants organiques
Principales conclusions

Les risques les plus élevés de développer un cancer du sein ont été observés chez les femmes occupant des postes de gestion, d’administration, de bureau, d’enseignement, ou dans le domaine des soins infirmiers, du médical et du ménage.


Emplois de cols blancs

Les personnes occupant ces postes ont généralement des revenus plus élevés et un meilleur niveau d’éducation avec des postes sédentaires, qui sont des caractéristiques associées au cancer du sein. Le risque élevé de développer un cancer du sein chez les enseignants (hommes et femmes) suggère la possibilité de facteurs de risque similaires pour cette maladie dans ce groupe professionnel.

    • Directeur, administrateurs et personnel assimilé : Femmes : 1,6 fois le risque; Hommes : 2,4 fois le risque
    • Personnel administratif et travailleurs assimilés : Femmes : 1,2 fois le risque; Hommes : 1,6 fois le risque
    • Enseignants et personnel assimilés: Femmes : 1,5 fois le risque; Hommes : 2,8 fois le risque
Emplois dans les domaines des soins infirmiers et liés à la médecine et la santé

Des risques élevés de développer un cancer du sein ont été observés auparavant chez les travailleurs de nuit ou de quarts, comme les infirmiers et infirmières. Dans d’autres professions liées à la médecine et à la santé, notamment avec du travail en laboratoire médical ou des technologies de la radiation, l’exposition à des faibles doses de rayonnement ionisant est également probable. L’oxyde d’éthylène est un produit chimique utilisé pour la stérilisation du matériel médical et est également un facteur de risque suspecté pour le cancer du sein.

    • Personnel spécialisé et auxiliaires des soins infirmiers et thérapeutiques : Femmes : 1,1 fois le risque; Hommes : 5,5 fois le risque
    • Autres professions médical, autres techniciens de la santé et travailleurs assimilés: Femmes : 1,4 fois le risque; Hommes : 9,7 fois le risque
Nettoyage

Les emplois liés au nettoyage peuvent impliquer un large éventail d’expositions aux produits chimiques en lien avec les procédures de désinfection ou d’élimination de la poussière et des saletés. L’exposition à des agents comme les composés organiques volatils (acétone, formaldéhyde, etc.), les acides, les bases et les agents de surface peut survenir dans ces emplois, bien que ces expositions n’aient pas encore été associées au cancer du sein.

    • Concierges, employées des services domestiques et du nettoyage : Femmes : 1,2 fois le risque; Hommes : 1,7 fois le risque
    • Autres travailleurs spécialisés dans les services : Femmes : 1,1 fois le risque; Hommes : 5 fois le risque
Risque relatif par industrie et par emploi

Figure 1. Risque de diagnostic de cancer du sein chez les travailleuses employées dans chaque groupe d’industries par rapport à tous les autres, Système de surveillance des maladies professionnelles (SSMP), 1999-2016

Pour obtenir le rapport de risque, on divise l’estimation du temps moyen nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez les travailleurs de chaque groupe d’industries/professionnel par celui nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez tous les autres groupes pendant la période de l’étude. Les rapports de risque supérieurs à 1,00 indiquent un risque accru de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres. Les estimations sont ajustées par année de naissance et par sexe. La largeur de l’intervalle de confiance (IC) de 95 % est fondée sur le nombre de cas dans chaque groupe (plus il y a de cas, plus l’intervalle est étroit).

 

Figure 2. Risque de diagnostic de cancer du sein chez les travailleuses employées dans chaque groupe professionnel par rapport à tous les autres

Pour obtenir le rapport de risque, on divise l’estimation du temps moyen nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez les travailleurs de chaque groupe d’industries/professionnel par celui nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez tous les autres groupes pendant la période de l’étude. Les rapports de risque supérieurs à 1,00 indiquent un risque accru de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres. Les estimations sont ajustées par année de naissance et par sexe. La largeur de l’intervalle de confiance (IC) de 95 % est fondée sur le nombre de cas dans chaque groupe (plus il y a de cas, plus l’intervalle est étroit).

Tableau des résultats

Tableau 1. Surveillance du cancer du sein :  Nombre de cas, nombre de travailleurs employés, et rapports de risque dans chaque groupe d’industries

Code CTI * Groupe d’industries Nombre de cas Nombre de travailleurs employés Rapport de risque, HR (95% IC) †
1 Agriculture 149 8 666 0,81 (0,69, 0,96)
2/3 Forêts, pêche et piégeage 7 479 0,81 (0,38, 1,69)
4 Mines (y compris broyage),
carrières et puits de pétrole
9 477 0,78 (0,41, 1,51)
5 Industries manufacturières 4379 164 762 0,89 (0,86, 0,92)
6 Construction 181 9 143 1,04 (0,90, 1,20)
7 Transports, communications et
autres services publics
732 32 913 1,09 (1,01, 1,17)
8 Commerce 2968 137 913 0,99 (0,95, 1,03)
9 Finances, assurances et
affaires immobilières
196 8 726 0,85 (0,74, 0,98)
10 Services socio-culturels,
commerciaux et personnels
8271 349 156 1,09 (1,06, 1,12)
11 Administration publique et
défense
1696 69 042 1,12 (1,06, 1,17)
         
* CTI : Classification type des industries (1970)
† Risque de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres

 

Tableau 2. Surveillance du cancer du sein :  Nombre de cas, nombre de travailleurs employés, et rapports de risque dans chaque groupe de professions

Code CCDP * Groupe professionnel Nombre de cas Nombre de travailleurs employés Rapport de risque, HR (95% IC) †
11 Directeurs, administrateurs et
personnel assimilé
430 16 602 1,57 (1,43, 1,73)
21 Travailleurs des sciences naturelles,
techniques et mathématiques
116 5 487 1,22 (1,02, 1,47)
23 Travailleurs spécialisés des sciences
sociales et secteurs connexes
487 23 769 1,26 (1,15, 1,38)
25 Membres du clergé et assimilés <5 72
27 Enseignants et personnel assimilé 1121 38 164 1,49 (1,40, 1,58)
31 Personnel médical, techniciens
de la santé et travailleurs assimilés
3040 117 796 1,13 (1,09, 1,18)
33 Professionnels des domaines artistique
et littéraire et personnel assimilé
97 6 554 1,16 (0,95, 1,41)
41 Personnel administratif et
travailleurs assimilés
2651 100 577 1,16 (1,11, 1,21)
51 Travailleurs spécialisés dans la vente 1495 76 015 1,06 (1,00, 1,12)
61 Travailleurs spécialisés dans les services 4015 183 238 0,91 (0,88, 0,94)
71 Agriculteurs, horticulteurs et éleveurs 149 10 956 0,72 (0,61, 0,85)
73 Pêcheurs, trappeurs et travailleurs
assimilés
<5 40
75 Travailleurs forestiers et bûcherons <5 590
77 Mineurs, carriers, foreurs de puits
et travailleurs assimilés
<5 148
81 Travailleurs des industries de
transformation (minéraux, métaux, chimiques)
365 16 392 0,92 (0,83, 1,02)
82 Travailleurs des industries de
transformation (aliments, bois, textiles)
736 31 887 0,96 (0,89, 1,03)
83 Usineurs et travailleurs des
secteurs connexes
546 21 344 0,96 (0,88, 1,05)
85 Travailleurs spécialisés dans
la fabrication, le montage et la réparation
1875 66 979 0,95 (0,91, 1,00)
87 Travailleurs du bâtiment 92 4 381 1,10 (0,90, 1,36)
91 Personnel d’exploitation des transports 308 14 152 1,10 (0,98, 1,23)
93 Manutentionnaires et travailleurs
assimilés, non classés ailleurs
833 31 082 0,94 (0,87, 1,00)
95 Autres ouvriers qualifiés et
conducteurs de machines
194 6 749 0,97 (0,84, 1,00)
99 Travailleurs non classés ailleurs 906 40 636 0,98 (0,91, 1,04)
         
* CCDP: Classification canadienne descriptive des professions (1971)
† Risque de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres

 

Veuillez noter que nos résultats peuvent différer de celles que nous avons publiés ou présentés. Cela peut être attribuer aux définitions que nous utilisons pour identifier les cas, aux approches méthodologiques et le suivi en cours de la cohort dans le système de surveillance.