Fibrose pulmonaire idiopathique

Contexte

Qu’est-ce qu’une fibrose pulmonaire idiopathique?

La fibrose pulmonaire idiopathique est une maladie respiratoire entraînant des lésions pulmonaires qui réduisent la capacité pulmonaire. Le terme idiopathique est utilisé pour décrire les maladies de cause inconnue, mais les antécédents familiaux et le tabagisme sont considérés comme des facteurs de risque de cette maladie. Cette maladie est la plus fréquente des maladies pulmonaires fibreuses et est similaire à la silicose et à l’amiantose. Le taux de survie à cinq ans pour la fibrose pulmonaire idiopathique est très faible et les options de traitement sont limitées.


Facteurs de risque professionnel potentiels
    • Poussière de métaux
    • Poussière de bois
    • Poussière d’animaux d’élevage

Puisqu’il n’existe pas encore de connaissance exhaustive des causes de la fibrose pulmonaire idiopathique, le projet du SSMP visait donc à déterminer les emplois et les industries qui présentaient un risque accru pour cette maladie. Il s’agissait d’une étape importante vers la prévention. Les poussières de métaux et de bois sont des facteurs de risque professionnel potentiels importants pour cette maladie.

Principales conclusions

Les risques les plus élevés de développer une fibrose pulmonaire idiopathique ont été observés chez les travailleurs employés dans les secteurs des mines, de l’exploitation forestière et du papier, et des aliments et boissons.


Mines

Les travailleurs des industries des mines présentent dans l’ensemble deux fois plus de risque de développer une fibrose pulmonaire idiopathique. Les groupes professionnels de cette industrie présentant des risques élevés sont ceux des secteurs des mines de quartz aurifère et d’uranium, ainsi que les mineurs, carriers, foreurs de puits, et travailleurs assimilés , et les emplois liés au havage, le transport et le chargement. Ces emplois et ces industries présentent de fortes probabilités d’exposition à la poussière, notamment des métaux, de la silice, et au gaz d’échappement.

    • Mines de quartz aurifère : 3,6 fois le risque
    • Mines d’uranium : 3,2 fois le risque
    • Travailleurs spécialisés dans le forage des roches et du sous-sol : 2 fois le risque
Exploitation forestière

Les travailleurs des industries de l’exploitation forestière et des services forestiers et des usines de pâtes et papier présentent des risques accrus de développer une fibrose pulmonaire idiopathique. Ces travailleurs ont de fortes probabilités d’être exposés à de fortes concentrations de poussière de bois, qui est un facteur de risque potentiel de la fibrose pulmonaire idiopathique.

    • Industries de l’exploitation forestière et des services forestiers: 1,5 fois le risque
    • Manœuvres et travailleurs assimilés de l’industrie de la pâte et du papier : 3,8 fois le risque
Secteur des aliments et des boissons

Les chefs et les cuisiniers présentaient un risque accru de développer une fibrose pulmonaire idiopathique et pourraient être exposés à des poussières organiques et des vapeurs de cuisson. Les poussières organiques, comme la farine et les matériaux de confiserie, sont des facteurs de risque connus pour d’autres maladies respiratoires, mais il n’a pas été prouvé que ces facteurs posent un risque pour la fibrose pulmonaire idiopathique.

    • Chefs et cuisiniers : 1,5 fois le risque
Risque relatif par industrie et par emploi

Figure 1. Risque de diagnostic de fibrose pulmonaire idiopathique chez les travailleurs employés dans chaque groupe d’industries par rapport à tous les autres, Système de surveillance des maladies professionnelles (SSMP), 1999-2016

Pour obtenir le rapport de risque, on divise l’estimation du temps moyen nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez les travailleurs de chaque groupe d’industries/professionnel par celui nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez tous les autres groupes pendant la période de l’étude. Les rapports de risque supérieurs à 1,00 indiquent un risque accru de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres. Les estimations sont ajustées par année de naissance et par sexe. La largeur de l’intervalle de confiance (IC) de 95 % est fondée sur le nombre de cas dans chaque groupe (plus il y a de cas, plus l’intervalle est étroit).

 

Figure 2. Risque de diagnostic de fibrose pulmonaire idiopathique chez les travailleurs employés dans chaque groupe professionnel par rapport à tous les autres, Système de surveillance des maladies professionnelles (SSMP), 1999-2016

Pour obtenir le rapport de risque, on divise l’estimation du temps moyen nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez les travailleurs de chaque groupe d’industries/professionnel par celui nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez tous les autres groupes pendant la période de l’étude. Les rapports de risque supérieurs à 1,00 indiquent un risque accru de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres. Les estimations sont ajustées par année de naissance et par sexe. La largeur de l’intervalle de confiance (IC) de 95 % est fondée sur le nombre de cas dans chaque groupe (plus il y a de cas, plus l’intervalle est étroit).

Tableau des résultats

Tableau 1. Surveillance de la fibrose pulmonaire idiopathique :  Nombre de cas, nombre de travailleurs employés, et rapports de risque dans chaque groupe d’industries

Code CTI *  Groupe d’industries Nombre de cas Nombre de travailleurs employés Rapport de risque, HR (95% IC) †
1 Agriculture 16 27 045 0,91 (0,55, 1,48)
2/3 Forêts, pêche et piégeage 12 7 409 1,64 (0,93, 2,90)
4 Mines (y compris broyage),
carrières et puits de pétrole
41 16 975 1,83 (1,34, 2,50)
5 Industries manufacturières 556 544 756 1,07 (0,96, 1,19)
6 Construction 150 169 579 1,05 (0,88, 1,25)
7 Transports, communications et
autres services publics
130 159 895 0,93 (0,78, 1,12)
8 Commerce 246 347 992 1,04 (0,91, 1,19)
9 Finances, assurances et
affaires immobilières
18 18 604 0,95 (0,59, 1,51)
10 Services socio-culturels,
commerciaux et personnels
290 471 113 0,82 (0,71, 0,94)
11 Administration publique et
défense
160 152 359 1,13 (0,95, 1,33)
         
* CTI : Classification type des industries (1970)
† Risque de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres

 

Tableau 2. Surveillance de la fibrose pulmonaire idiopathique :  Nombre de cas, nombre de travailleurs employés, et rapports de risque dans chaque groupe de professions

Code CCDP * Groupe professionnel Nombre de cas Nombre de travailleurs employés Rapport de risque, HR (95% IC) †
11 Directeurs, administrateurs et
personnel assimilé
18 26 201 0,88 (0,55, 1,40)
21 Travailleurs des sciences naturelles,
techniques et mathématiques
13 22 211 0,73 (0,42, 1,26)
23 Travailleurs spécialisés des sciences
sociales et secteurs connexes
13 24 536 1,07 (0,62, 1,86)
25 Membres du clergé et assimilés 0 112
27 Enseignants et personnel assimilé 29 41 002 0,96 (0,66, 1,40)
31 Personnel médical, techniciens
de la santé et travailleurs assimilés
72 106 553 0,98 (0,76, 1,26)
33 Professionnels des domaines artistique
et littéraire et personnel assimilé
12 12 453 1,88 (1,06, 3,32)
41 Personnel administratif et
travailleurs assimilés
110 157 487 0,91 (0,75, 1,10)
51 Travailleurs spécialisés dans la vente 80 120 688 1,12 (0,89, 1,41)
61 Travailleurs spécialisés dans les services 235 289 125 1,01 (0,88, 1,17)
71 Agriculteurs, horticulteurs et éleveurs 22 39 795 0,86 (0,56, 1,30)
73 Pêcheurs, trappeurs et travailleurs
assimilés
<5 448
75 Travailleurs forestiers et bûcherons 8 7 301 1,21 (0,60, 2,42)
77 Mineurs, carriers, foreurs de puits
et travailleurs assimilés
25 9 408 2,11 (1,42, 3,14)
81 Travailleurs des industries de
transformation (minéraux, métaux, chimiques)
68 64 951 1,29 (1,01, 1,64)
82 Travailleurs des industries de
transformation (aliments, bois, textiles)
73 79 031 1,18 (0,93, 1,49)
83 Usineurs et travailleurs des
secteurs connexes
143 156 151 0,95 (0,80, 1,13)
85 Travailleurs spécialisés dans
la fabrication, le montage et la réparation
266 267 522 1,03 (0,90, 1,18)
87 Travailleurs du bâtiment 175 174 623 1,05 (0,89, 1,23)
91 Personnel d’exploitation des transports 113 138 165 0,90 (0,74, 1,09)
93 Manutentionnaires et travailleurs
assimilés, non classés ailleurs
111 123 954 1,14 (0,94, 1,39)
95 Autres ouvriers qualifiés et
conducteurs de machines
26 22 446 1,13 (0,77, 1,67)
99 Travailleurs non classés ailleurs 145 174 331 1,07 (0,90, 1,27)
         
* CCDP: Classification canadienne descriptive des professions (1971)
† Risque de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres

 

Veuillez noter que nos résultats peuvent différer de celles que nous avons publiés ou présentés. Cela peut être attribuer aux définitions que nous utilisons pour identifier les cas, aux approches méthodologiques et le suivi en cours de la cohort dans le système de surveillance.