Cancer du poumon

Contexte

Au Canada, le cancer du poumon est la première cause de mortalité attribuable au cancer chez les hommes et les femmes [1]. Le cancer du poumon est principalement causé par le tabagisme et les efforts de prévention se concentrent essentiellement sur la lutte antitabac. Toutefois, le projet Fardeau du cancer lié à des expositions professionnelles a indiqué qu’environ 15 % des cancers du poumon sont causés par des expositions sur le lieu de travail [2]. Dans de nombreux postes, les travailleurs sont exposés à des agents cancérogènes pulmonaires connus. L’amiante, la silice cristalline, les gaz d’échappement des moteurs diesel et les fumées de soudage sont les quatre principaux agents cancérogènes pulmonaires liés à des expositions professionnelles au Canada [2].

 

Facteurs de risque professionnel connus
    • Poussières et fibres (p. ex., amiante et silice cristalline) [3]
    • Produits de combustion (p. ex., gaz d’échappement des moteurs diesel, fumée secondaire, suie) [4-6]
    • Métaux et leurs composants (p. ex., arsenic, béryllium, cadmium, chrome VI, nickel, fumées de soudage) [5,7]
    • Rayonnements ionisants (p. ex., radon, rayons X, rayons gamma) [8]
    • Expositions professionnelles à la peinture, à la fonte de fer et d’acier, à la production de coke, à la fabrication de caoutchouc et à la production d’aluminium [9]

 

Facteurs de risque professionnel possibles
    • Brume acide [9]
    • Benzène [10]
    • Bitume [11]
    • Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) [12]
    • Poussière de bois [13]
Principales conclusions

Les risques les plus élevés de développer un cancer du poumon sont observés chez les travailleurs des industries d’exploitation minière, de la construction et du transport. Certaines différences dans les risques observés de développer un cancer du poumon peuvent s’expliquer par des divergences professionnelles liées au tabagisme.

 

Industrie d’exploitation minière

Les travailleurs des industries d’exploitation minière et de l’exploitation de carrières sont exposés à de nombreux agents cancérogènes pulmonaires, notamment la silice cristalline, le radon, l’amiante et les gaz d’échappement des moteurs diesel. Il semble que les travailleurs occupant la plupart des postes de l’industrie d’exploitation minière présentent un risque accru de développer un cancer du poumon.

    • Mines, carrières et puits de pétrole: risque multiplié par 1,40
      • Carrières et sablières: risque multiplié par 1,71
      • Mines métalliques : risque multiplié par 1,39
        • Mines d’uranium : risque multiplié par 2,04
        • Mines de quartz aurifère : risque multiplié par 1,46
      • Mines non métalliques : risque multiplié par 1,33
        • Mines d’amiante : risque multiplié par 4,93
    • Travailleurs dans les industries d’exploitation minière et de l’exploitation de carrières : risque multiplié par 1,43
      • Travailleurs spécialisés dans le forage des roches et du sol: risque multiplié par 1,70
      • Mineurs et carriers spécialisés dans le havage, le transport et le chargement: risque multiplié par 1,57

 

Industrie de la construction

Les travailleurs de l’industrie de la construction occupent de nombreux postes dans des cadres de travail différents, ce qui les exposent potentiellement à un vaste éventail d’agents cancérogènes pulmonaires, notamment les gaz d’échappement des moteurs diesel, la poussière de silice cristalline et des matières contenant de l’amiante, comme l’isolation. De plus, le risque est accru pour les peintres, qui peuvent être exposés aux produits chimiques présents dans les peintures, les solvants et les adhésifs.

    • Travailleurs du bâtiment: risque multiplié par 1,08
      • Excavateurs, niveleurs et travailleurs assimilés: risque multiplié par 1,37
      • Autres travailleurs du bâtiment: risque multiplié par 1,09
        • Peintres, tapissiers et travailleurs assimilés: risque multiplié par 1,39
        • Travailleurs spécialisés dans l’isolation: risque multiplié par 2,35
        • Monteurs de charpentes métalliques : risque multiplié par 1,37
        • Vitriers : risque multiplié par 1,28
        • Couvreurs, applicateurs d’enduits hydrofuges et travailleurs assimilés: risque multiplié par 1,25
        • Plâtriers et travailleurs assimilés: risque multiplié par 1,20

 

Industries de première transformation des métaux et de fabrication d’ouvrages en métal

Les travailleurs dans ces industries sont exposés à l’aluminium, à l’arsenic, au béryllium, au cadmium, au chrome, aux composés de nickel, à la poussière de silice et aux HAP. Le CIRC a également classé le fer et l’acier de moulage comme des produits augmentant le risque de développer un cancer du poumon. Les chaudronniers peuvent être exposés à l’amiante et aux activités de moulage, de noyautage et de fonderie des métaux peuvent entraîner une exposition à la silice cristalline.

    • Première transformation des métaux: risque multiplié par 1,14
      • Fonderies de fer: risque multiplié par 1,43
      • Laminage, moulage et extrusion de l’aluminium : risque multiplié par 1,30
      • Fonte et affinage: risque multiplié par 1,24
    • Metallurgistes et travailleurs assimiles: risque multiplié par 1,25
      • Travailleurs spécialisés dans le traitement thermique des métaux: risque multiplié par 1,79
      • Contremaîtres des métallurgistes et travailleurs assimilés : risque multiplié par 1,56
      • Mouleurs, noyauteurs et fondeurs de métaux: risque multiplié par 1,46
    • Façonneurs et formeurs de métal: risque multiplié par 1,17
      • Forgeurs: risque multiplié par 1,45
      • Chaudronniers, tôliers et ouvriers en charpente métallique: risque multiplié par 1,42
      • Conducteurs de machines à emboutir les métaux: risque multiplié par 1,18

 

Secteur du transport

Les travailleurs employés dans le secteur du transport peuvent être exposés à des niveaux élevés de gaz d’échappement des moteurs diesel en utilisant du matériel à moteur diesel ou en travaillant à proximité de celui-ci.

    • Industrie du transport : risque multiplié par 1,22
      • Exploitation de taxis: risque multiplié par 1,61
      • Camionneur : risque multiplié par 1,50
      • Travailleurs dans les services du transport ferroviaire : risque multiplié par 1,14

 

Industrie d’exploitation forestière et de transformation du bois

Les travailleurs employés dans ces secteurs peuvent être exposés aux gaz d’échappement de matériel à moteur diesel, aux poussières de bois, aux insecticides contenant de l’arsenic ainsi qu’à d’autres produits de conservation du bois.

    • Industrie d’exploitation forestière : risque multiplié par 1,28
      • Travailleurs spécialisés dans le levage, le triage et le transport des billes et travailleurs assimilés: risque multiplié par 1,50
      • Bûcherons et travailleurs assimilés: risque multiplié par 1,21
    • Industrie de fabrication de produits du bois : risque multiplié par 1,10
      • Scieries, ateliers de rabotage et usines de bardeaux: risque multiplié par 1,30
      • Manoeuvres et travailleurs assimilés de l’industrie du bois: risque multiplié par 1,28

 

Services dans les bars et restauration

Les travailleurs employés dans ces services étaient exposés à des niveaux élevés de fumée secondaire sur leur lieu de travail avant l’entrée en vigueur de l’interdiction de fumer dans les bars et les restaurants en Ontario en 2006 et sur les terrasses en 2015. Les risques excédentaires observés au sein de ces groupes peuvent aussi être dus aux écarts dans les taux de tabagisme professionnel.

 

    • Barmen: risque multiplié par 1,71
    • Serveurs, hôtesses et maîtres d’hôtel, restauration et boissons : risque multiplié par 1,10
Risque relatif par industrie et par emploi

Figure 1. Risque de diagnostic de cancer du poumon chez les travailleurs employés dans chaque groupe d’industries par rapport à tous les autres, Système de surveillance des maladies professionnelles (SSMP), 1999-2016

Pour obtenir le rapport de risque, on divise l’estimation du temps moyen nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez les travailleurs de chaque groupe d’industries/professionnel par celui nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez tous les autres groupes pendant la période de l’étude. Les rapports de risque supérieurs à 1,00 indiquent un risque accru de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres. Les estimations sont ajustées par année de naissance et par sexe. La largeur de l’intervalle de confiance (IC) de 95 % est fondée sur le nombre de cas dans chaque groupe (plus il y a de cas, plus l’intervalle est étroit).

 

Figure 2. Risque de diagnostic de cancer du poumon chez les travailleurs employés dans chaque groupe professionnel par rapport à tous les autres, Système de surveillance des maladies professionnelles (SSMP), 1999-2016

Pour obtenir le rapport de risque, on divise l’estimation du temps moyen nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez les travailleurs de chaque groupe d’industries/professionnel par celui nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez tous les autres groupes pendant la période de l’étude. Les rapports de risque supérieurs à 1,00 indiquent un risque accru de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres. Les estimations sont ajustées par année de naissance et par sexe. La largeur de l’intervalle de confiance (IC) de 95 % est fondée sur le nombre de cas dans chaque groupe (plus il y a de cas, plus l’intervalle est étroit).

Tableau des résultats

Tableau 1. Surveillance du cancer du poumon :  Nombre de cas, nombre de travailleurs employés, et rapports de risque dans chaque groupe d’industries

Code CCDP * Groupe professionnel Nombre de cas Nombre de travailleurs employés Rapport de risque, HR (95% IC) †
1 Agriculture 370 35,010 0.91 (0.82-1.01)
2/3 Forêts, pêche et piégeage 249 10,696 1.25 (1.10-1.42)
4 Mines (y compris broyage),
carrières et puits de pétrole
780 23,173 1.40 (1.31-1.51)
5 Industries manufacturières 12,453 693,490 1.04 (1.02-1.07)
6 Construction 3,568 210,957 1.13 (1.09-1.17)
7 Transports, communications et
autres services publics
3,483 197,194 1.13 (1.09-1.17)
8 Commerce 5,306 429,234 1.03 (1.00-1.06)
9 Finances, assurances et
affaires immobilières
466 23,989 1.05 (0.96-1.15)
10 Services socio-culturels,
commerciaux et personnels
7,160 599,548 0.91 (0.89-0.94)
11 Administration publique et
défense
3,259 190,864 0.99 (0.95-1.03)
         
         
* CTI : Classification type des industries (1970)    
† Risque de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres

 

Tableau 2. Surveillance du cancer du poumon :  Nombre de cas, nombre de travailleurs employés, et rapports de risque dans chaque groupe de professions

Code CCDP * Groupe professionnel Nombre de cas Nombre de travailleurs employés Rapport de risque, HR (95% IC) †
11 Directeurs, administrateurs et
personnel assimilé
344 30,994 0.81 (0.73-0.90)
21 Travailleurs des sciences naturelles,
techniques et mathématiques
278 26,342 0.75 (0.67-0.84)
23 Travailleurs spécialisés des sciences
sociales et secteurs connexes
250 30,713 0.95 (0.84-1.08)
25 Membres du clergé et assimilés 0 128
27 Enseignants et personnel assimilé 328 48,476 0.51 (0.46-0.57)
31 Personnel médical, techniciens
de la santé et travailleurs assimilés
1,441 135,341 0.83 (0.79-0.88)
33 Professionnels des domaines artistique
et littéraire et personnel assimilé
130 14,992 0.98 (0.83-1.17)
41 Personnel administratif et
travailleurs assimilés
2,777 197,315 1.04 (1.00-1.09)
51 Travailleurs spécialisés dans la vente 1,499 148,113 0.97 (0.93-1.03)
61 Travailleurs spécialisés dans les services 5,289 370,848 0.99 (0.96-1.02)
71 Agriculteurs, horticulteurs et éleveurs 546 50,146 0.95 (0.87-1.03)
73 Pêcheurs, trappeurs et travailleurs
assimilés
11 558 1.03 (0.57-1.86)
75 Travailleurs forestiers et bûcherons 215 10,680 1.15 (1.01-1.32)
77 Mineurs, carriers, foreurs de puits
et travailleurs assimilés
432 13,028 1.43 (1.30-1.58)
81 Travailleurs des industries de
transformation (minéraux, métaux, chimiques)
1,406 79,219 1.22 (1.15-1.28)
82 Travailleurs des industries de
transformation (aliments, bois, textiles)
1,404 99,236 0.99 (0.94-1.04)
83 Usineurs et travailleurs des
secteurs connexes
3,569 189,401 1.12 (1.09-1.16)
85 Travailleurs spécialisés dans
la fabrication, le montage et la réparation
5,714 328,270 1.02 (0.99-1.05)
87 Travailleurs du bâtiment 3,980 215,564 1.08 (1.05-1.12)
91 Personnel d’exploitation des transports 3,632 168,082 1.38 (1.33-1.42)
93 Manutentionnaires et travailleurs
assimilés, non classés ailleurs
2,488 153,025 1.16 (1.11-1.21)
95 Autres ouvriers qualifiés et
conducteurs de machines
556 28,299 1.10 (1.01-1.19)
99 Travailleurs non classés ailleurs 3,364 215,227 1.12 (1.08-1.16)
         
         
* CCDP: Classification canadienne descriptive des professions (1971)  
† Risque de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres

Veuillez noter que nos résultats peuvent différer de celles que nous avons publiés ou présentés. Cela peut être attribuer aux définitions que nous utilisons pour identifier les cas, aux approches méthodologiques et le suivi en cours de la cohort dans le système de surveillance.    

 

Références

  1. Canadian Cancer Statistics 2019. Canadian Cancer Society. Toronto, Ontario; 2019.
  2. Burden of Occupational Cancer in Canada: Major workplace carcinogens and prevention of exposure. Toronto, Ontario; 2019.
  3. International Agency for Research on Cancer (IARC). Arsenic, Metals, Fibres and Dusts: Nickel and Nickel Compounds. IARC Monogr Eval Carcinog Risks to Humans [Internet]. 2012;100C:169–218.
  4. IARC Working Group. IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans- Personal habits and indoor combustions. Vol. 100E. Lyon, France: International Agency for Research on Cancer (IARC); 2012. 319–331 p. 
  5. IARC Working Group. A Review of Human Carcinogens- Arsenic, metals, fibres, and dusts. Vol. 100C. Lyon, France: International Agency for Research on Cancer (IARC); 2012. 407–443 p.
  6. IARC Working Group. Diesel and Gasoline Engine Exhausts and Some Nitroarenes . Vol. 105. Lyon, France: International Agency for Research on Cancer (IARC); 2014. 9–699 p.
  7. IARC Working Group. A Review of Human Carcinogens- Welding, molybdenum trioxide, and indium tin oxide. Vol. 118. Lyon, France: International Agency for Research on Cancer (IARC); 2018.
  8. IARC Working Group. A Review of Human Carcinogens- Radiation. Vol. 100D. Lyon, France: International Agency for Research on Cancer (IARC); 2012.
  9. IARC Working Group. A Review of Human Carcinogens- Chemical agents and related occupations. Vol. 100F. Lyon, France: International Agency for Research on Cancer (IARC); 2012.
  10. IARC Working Group. IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans- Benzene. Vol. 120. Lyon, France: International Agency for Research on Cancer (IARC); 2018.
  11. IARC Working Group. IARC Monographs on the evaluation of carcinogenic risks to humans- Bitumens and Bitumen emissions, and some N-and S-Heterocyclic Polycyclic aromatic Hydrocarbons. Vol. 103. Lyon, France: International Agency for Research on Cancer (IARC); 2011.
  12. IARC Working Group. List of Classifications by cancer sites with sufficient or limited evidence in humans, Volumes 1 to 113. Lyon, France: International Agency for Research on Cancer (IARC).
  13. Alonso-Sardón M, Chamorro AJ, Hernández-García I, Iglesias-De-sena H, Martín-Rodero H, Herrera C, et al. Association between occupational exposure to wood dust and cancer: A systematic review and meta-analysis. PLoS One. 2015;10(7):1–16.
  14. Ferguson R. Ontario to ban smoking on restaurant patios, sports fields | The Star. The Star. 2014 Nov 7 [cited 2020 Aug 20].