Cancer des sinus

Contexte
Qu’est-ce que le cancer des sinus?

Le cancer des sinus est un cancer des cavités nasales et des tissus sinusaux environnants. Le cancer des sinus est rare, avec un taux d’incidence annuel d’environ 1 cas pour 100 000 personnes dans la plupart des pays développés. L’inhalation de certaines poussières et de certains composés métalliques sont des causes connues du cancer des sinus.

 
Facteurs de risques professionnels
    • Poussière de bois
    • Poussière de cuir
    • Composés de nickel
Facteurs de risques professionnels potentiels
    • Composés de chrome
    • Formaldéhyde
    • Fabrication textile
Principales conclusions

Un risque élevé de cancer des sinus a été observé chez les travailleurs potentiellement exposés à de la poussière de bois, des composés de nickel, des composés de chrome et du formaldéhyde. Étant donné la rareté de ce type de cancer, beaucoup de groupes ont eu un nombre relativement faible de cas et les résultats doivent être interprétés avec précaution.

 
Activités liées à l’exposition à la poussière de bois

Des risques élevés ont été mis en évidence chez les groupes exposés fréquemment à la poussière de bois (voir ci-dessous). L’exposition au formaldéhyde est également possible pour ces travailleurs, à partir des résines utilisées dans les produits du bois tels que les panneaux de fibres, ou pendant la transformation de la pâte et du papier.

    • Travailleurs spécialisés dans la fabrication, le montage et la réparation d’articles en bois : 1,2 fois le risque
    • Charpentiers en charpentes de bois et travailleurs assimilés : 1,3 fois le risque
    • Travailleurs de l’industrie de la pâte à papier et du papier : 3,9 fois le risque
    • Grossistes en sciages et matériaux de construction : 1,7 fois le risque
Activités liées à l’exposition au formaldéhyde

Le formaldéhyde est un agent cancérigène humain connu, bien que les preuves le reliant au cancer des sinus soient plus limitées. Des risques élevés de cancer des sinus ont été détectés chez les préposés à l’entretien et dans l’industrie des boissons. Il est possible que les travailleurs de ces groupes soient exposés au formaldéhyde présent dans les agents de nettoyage.

    • Concierges, employés des services domestiques et du nettoyage : 1,4 fois le risque
    • Industrie des boissons : 2,6 fois le risque
Activités liées à l’exposition au nickel et au chrome

Un certain nombre de groupes professionnels et industriels différents potentiellement exposés au nickel et au chrome ont montré un risque accru de cancer des sinus. Le nickel est utilisé dans les alliages métalliques, ainsi que dans les piles et la galvanoplastie, tandis que le chrome est utilisé dans la finition des métaux. Les travailleurs peuvent être exposés aux fumées et poussières métalliques lors de tâches telles que le soudage et le meulage. Le chrome peut également être présent dans le ciment.

    • Construction
      • Excavateurs, niveleurs, paveurs et travailleurs assimilés : 2,5 fois le risque
      • Construction de ponts et de voies publiques : 2,7 fois le risque
    • Industries manufacturières
      • Fabricants de machines et d’équipement divers : 1,3 fois le risque
    • Façonneurs et formeurs de métal
      • Tôliers : 1,5 fois le risque
      • Conducteurs de machines à emboutir les métaux, n.c.a. : 1,1 fois le risque
      • Soudeurs et oxycoupeurs : 1,2 fois le risque
    • Travailleurs spécialisés dans la fabrication, le montage et la réparation 
      • Tous les travailleurs spécialisés dans la fabrication, le montage et la réparation : 1,3 fois le risque
      • Travailleurs spécialisés dans la fabrication et le montage de produits métalliques, n.c.a. : 1,4 fois le risque
      • Travailleurs spécialisés dans la fabrications, le montage, l’installation et la réparation d’appareils électriques, électroniques et de matériel connexe : 1,7 fois le risque
      • Travailleurs spécialisés dans la fabrication et le montage de véhicules automobiles, n.c.a. : 1,5 fois le risque
      • Mécaniciens et réparateurs de véhicules automobiles : 1,5 fois le risque
      • Mécaniciens et réparateurs de machines industrielles, agricoles et de construction : 1,4 fois le risque
    • Mines
      • Toutes les industries minières : 1,5 fois le risque
        • Mines métalliques : 1,7 fois le risque
        • Mines métalliques diverses (principalement nickel) : 2,5 fois le risque
  •  
Risque relatif par industrie et par emploi

Figure 1. Risque de diagnostic de cancer des sinus chez les travailleurs employés dans chaque groupe d’industries par rapport à tous les autres, Système de surveillance des maladies professionnelles (SSMP), 1999-2016

Pour obtenir le rapport de risque, on divise l’estimation du temps moyen nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez les travailleurs de chaque groupe d’industries/professionnel par celui nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez tous les autres groupes pendant la période de l’étude. Les rapports de risque supérieurs à 1,00 indiquent un risque accru de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres. Les estimations sont ajustées par année de naissance et par sexe. La largeur de l’intervalle de confiance (IC) de 95 % est fondée sur le nombre de cas dans chaque groupe (plus il y a de cas, plus l’intervalle est étroit).

 

Figure 2. Risque de diagnostic de cancer des sinus chez les travailleurs employés dans chaque groupe professionnel par rapport à tous les autres, Système de surveillance des maladies professionnelles (SSMP), 1999-2016

Pour obtenir le rapport de risque, on divise l’estimation du temps moyen nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez les travailleurs de chaque groupe d’industries/professionnel par celui nécessaire pour diagnostiquer la maladie chez tous les autres groupes pendant la période de l’étude. Les rapports de risque supérieurs à 1,00 indiquent un risque accru de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres. Les estimations sont ajustées par année de naissance et par sexe. La largeur de l’intervalle de confiance (IC) de 95 % est fondée sur le nombre de cas dans chaque groupe (plus il y a de cas, plus l’intervalle est étroit).

Tableau des résultats

Tableau 1. Surveillance du cancer des sinus :  Nombre de cas, nombre de travailleurs employés, et rapports de risque dans chaque groupe d’industries

Code CTI * Groupe d’industries Nombre de cas Nombre de travailleurs employés Rapport de risque, HR (95% IC) †
1 Agriculture <5 35 120
2/3 Forêts, pêche et piégeage <5 10 722
4 Mines (y compris broyage),
carrières et puits de pétrole
9 23 231 1,45 (0,75, 2,82)
5 Industries manufacturières 150 694 927 1,00 (0,81, 1,22)
6 Construction 34 211 580 0,83 (0,58, 1,18)
7 Transports, communications et
autres services publics
38 197 578 1,03 (0,74, 1,44)
8 Commerce 75 429 965 1,16 (0,90, 1,49)
9 Finances, assurances et
affaires immobilières
<5 24 024
10 Services socio-culturels,
commerciaux et personnels
85 600 441 0,97 (0,76, 1,25)
11 Administration publique et
défense
38 191 135 1,06 (0,76, 1,48)
* CTI : Classification type des industries (1970)
† Risque de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres

 

Tableau 2. Surveillance du cancer des sinus :  Nombre de cas, nombre de travailleurs employés, et rapports de risque dans chaque groupe de professions

Code CCDP * Groupe professionnel Nombre de cas Nombre de travailleurs employés Rapport de risque, HR (95% IC) †
11 Directeurs, administrateurs et
personnel assimilé
<5 31 036
21 Travailleurs des sciences naturelles,
techniques et mathématiques
5 26 369 1,21 (0,50, 2,93)
23 Travailleurs spécialisés des sciences
sociales et secteurs connexes
6 30 729 1,97 (0,87, 4,45)
25 Membres du clergé et assimilés 0 129
27 Enseignants et personnel assimilé 8 48 523 1,31 (0,65, 2,66)
31 Personnel médical, techniciens
de la santé et travailleurs assimilés
16 135 474 0,83 (0,49, 1,40)
33 Professionnels des domaines artistique
et littéraire et personnel assimilé
<5 15 009
41 Personnel administratif et
travailleurs assimilés
32 197 585 1,04 (0,72, 1,49)
51 Travailleurs spécialisés dans la vente 17 148 271 0,97 (0,60, 1,58)
61 Travailleurs spécialisés dans les services 64 371 369 1,11 (0,84, 1,45)
71 Agriculteurs, horticulteurs et éleveurs 6 50 270 0,78 (0,35, 1,75)
73 Pêcheurs, trappeurs et travailleurs
assimilés
<5 558
75 Travailleurs forestiers et bûcherons <5 10 710
77 Mineurs, carriers, foreurs de puits
et travailleurs assimilés
<5 13 046
81 Travailleurs des industries de
transformation (minéraux, métaux, chimiques)
8 79 390 0,53 (0,26, 1,07)
82 Travailleurs des industries de
transformation (aliments, bois, textiles)
15 99 380 0,86 (0,52, 1,45)
83 Usineurs et travailleurs des
secteurs connexes
41 189 805 1,04 (0,75, 1,45)
85 Travailleurs spécialisés dans
la fabrication, le montage et la réparation
86 328 823 1,34 (1,06, 1,70)
87 Travailleurs du bâtiment 45 216 125 1,03 (0,75, 1,41)
91 Personnel d’exploitation des transports 36 168 486 1,13 (0,80, 1,59)
93 Manutentionnaires et travailleurs
assimilés, non classés ailleurs
31 153 321 1,11 (0,77, 1,61)
95 Autres ouvriers qualifiés et
conducteurs de machines
<5 28 363
99 Travailleurs non classés ailleurs 36 215 624 0,95 (0,67, 1,34)
* CCDP: Classification canadienne descriptive des professions (1971)
† Risque de développer la maladie dans un groupe donné par rapport à tous les autres

Veuillez noter que nos résultats peuvent différer de celles que nous avons publiés ou présentés. Cela peut être attribuer aux définitions que nous utilisons pour identifier les cas, aux approches méthodologiques et le suivi en cours de la cohort dans le système de surveillance.